Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 26 décembre 2010

7. HHhH de LAURENT BINET, PRIX LEO NEMO 2011.

Jozef Gabcik et Jan Kubis

Le prix LEO NEMO 2011 est décerné à HHhH roman de Laurent Binet (Editions Grasset). Bien entendu ce livre et cet auteur auront déjà reçu le prix Goncourt du premier roman, mais il aura été décidé, à la quasi unanimité des votants de ne pas leur épargner la remise du PRIX LEO NEMO 2011.
Laurent Binet (photo Béatrice Le Grand)
Le jeudi 27 octobre 2011, je suis toujours en villégiature à Istanbul, et, c'est heureux, depuis 1958, tout aura changé dans la communauté intellectuelle... Ce 27 juillet il est décidé pour faire plaisir à Christiane Parat, une de mes premières et très fidèle lectrice, que "Le crieur de nuit" ( Gallimard) de Nelly Alard se voit attribué ex aequo LE PRIX LEO NEMO 2011, elle va recevoir son peu, tout comme Laurent Binet, son chèque (extrêmement) symbolique.



Le 21 novembre 2011, où, le JOUR UN.7,  vous pouvez être sûrs que le Christ revenant sur terre après un long voyage,  certains catholiques seraient les premiers à ne pas le reconnaître,  il est probable qu' il leur pardonnerait cependant, puisqu' ils ne savent toujours pas ce qu'ils font... Et c'est en Dives, sur les pas de Dumas et de la Marquise de Sévigné que je vous propose de vous promener, en compagnie de Caroline.
Le samedi 17 décembre 2011, justice et miséricorde... (blog de Michel Terestchenko)
Le mercredi 11 janvier 2012, LEO NEMO L'ETERNITE ROMAN. LIVRE UN. Chapitre 11.

8 commentaires:

  1. Oh, mon commentaire tout petit, pourtant a disparu !
    J'écrivais que le visage souriant et espiègle de Laurent Binet allait mal avec ce roman noir et effrayant.
    Et que Nelly Allard mériterait bien un accessit. Son roma bouleversant me hante encore. C'est Leo qui me l'a fait connaître.
    Mais celui de L. Binet, je crois que je n'ai pas le courage de tenter la traversée...

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez tort, Christiane, même si le jury aura, vous vous en doutez, longtemps hésité... Nelly Alard (Le Crieur de nuit) mérite effectivement une mention spéciale...

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue avoir peur de retrouver l'atmosphère poisseuse des "Bienveillantes " de Litell. Parlez-moi un peu de ce livre...

    RépondreSupprimer
  4. Non, chère Christiane, le jury ne fait pas de critique littéraire, il décerne un prix, voyez celle de Pierre Assouline, elle est parfaite. Pas de comparaison possible avec les "Bienveillantes".

    RépondreSupprimer
  5. Sauf que, comme dirait W.A., les deux romans évoquent la deuxième guerre (mondiale).

    RépondreSupprimer
  6. Oh, la, la ! c'est le service minimum ici !!! une sorte de gare de triage qui envoie des rails vers de belles contrées de mots. Si je veux lire Pierre, je vais sur la RDL mais pour lire les impressions du lecteur Claude où faut-il se rendre ? chez une voyante ? Qui est W.A ?

    RépondreSupprimer
  7. J'ai relu le billet de Pierre Assouline et les commentaires qui suivent. J'ai toujours aussi peur de ce livre. Si vous voulez que j'aille vers lui, trouvez-moi d'autres mots qui le cernent différemment. Il doit bien avoir quelque chose de très particulier ce livre pour avoir décroché le Prix Leo Nemo...

    RépondreSupprimer
  8. Le prix LEO NEMO, chère Christiane, veuillez excuser cette très tardive réponse, est attribué par le jury, au motif qu'il aura ressenti du plaisir à la lecture d'un premier roman, le jury ne donne donc aucune explication, ne fait aucune critique digne de ce nom, s'en trouvant tout bonnement incapable. Mais le jury, sensible à votre remarque, et ayant apprécié le livre de Nelly Alard "Le crieur de nuit" (Gallimard) le déclare après une instantanée délibération PRIX LEO NEMO 2011 ex aequo avec Laurent Binet pour HHhH (Grasset). Ces deux auteurs recevront sous peu, avec Guy Louret (PRIX LEO NEMO 2009), (Nicolaï Lo Russo l'aura déjà obtenu et mis aussitôt sous cadre), leur chèque extrêmement symbolique.

    RépondreSupprimer