Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 29 janvier 2011

12. Hemingway, Salinger, la guerre et nous.

  
Ernest Hemingway accueillant chaleureusement ses invités à la Finca Vigia (Cuba)-Années 50.

Jerome David Salinger protégeant son image. volée sur le parking du supermarché de Cornish, par Paul Adao (années 80)

Lorsque naît J.D. Salinger, le 1er janvier 1919, Hemingway est embarqué sur le Guiseppe Verdi, le bateau qui le ramène d'Europe vers New York où il arrive début janvier. Comme il sera né, lui, le 21 juillet 1899, il va avoir 20 ans en 1919. Au petit matin du 8 juillet 1918, il y a 6 mois, Ernest va avoir 19 ans, à  Fossalta di Piave, en Italie, alors qu'il distribue du chocolat et des cigarettes en première ligne (malgré ses problème de vue, il aura réussi à se faire engager dans la Croix-Rouge italienne, puis dans une cantine sur le front après plusieurs semaines d'inactivité à l'arrière), un obus de mortier tombe sur  le petit groupe d'hommes dont il fait partie. Un des soldats est tué, un autre a les deux jambes coupées, un troisième est grièvement blessé. Hemingway charge ce blessé sur son dos pour l'évacuer vers l'arrière et il est touché par deux fois encore par un tir de mitrailleuse. Il réussit à atteindre un poste de secours, on retire vingt éclats de ses jambes, trois mois d'hôpital à Milan, une jaunisse, un amour déçu, comme il se doit, avec une  jeune infirmière américaine qui lui préfère un officier italien.

En septembre 1934, Salinger a 15 ans, il intègre l'académie militaire de Valley Forge, tandis qu'Hem', 35 ans, achève un livre sur ses chasses africaines et se livre avec passion à la pêche en Floride.
1936, Salinger, élève moyen, obtient son diplôme de fin d'études, s'inscrit à l'Université de New york qu'il abandonne au bout d'un an.
 La guerre d'Espagne éclate le 18 juin 1936. L'année précédente, Hemingway, sur son bateau  aura survécu à une blessure aux jambes infligée avec son pistolet en voulant achever un requin et échappé à un ouragan qui ravage la Floride. En janvier 1937, il se fait engager comme correspondant de guerre et se retrouve à Barcelone le 18 mars puis Alicante, Valence, le champ de bataille de Guadalajara, puis à Madrid où il subit plusieurs bombardements. Après un retour aux Etats-Unis pour lever des fonds pour les Républicains et faire paraître En avoir ou pas, il retourne en Espagne au printemps 1937, puis une nouvelle fois, à la fin de l'année 1938 où il assiste à la défaite des Républicains.
En 1937 les parents de J.D. Salinger l'expédient en Europe étudier le commerce de la charcuterie, il visite Paris et Londres mais surtout à Vienne, il fait même un stage en Pologne où il s'initie à l'égorgement des porcs... A jamais écoeuré par la charcutaille et son négoce, il est de retour aux Etats-Unis en 1938, il reprend ses études, il a 19 ans, il commence à publier des nouvelles dans des revues littéraires.


En septembre 1942, il s'engage dans l'armée, séjourne en Angleterre et débarque à Utah Beach, le 6 juin 1944, avec le 12e régiment de la 4e division d'infanterie. Hem' n'aura pas pu faire moins lui non plus, que de s'engager, comme correspondant de guerre, également, avec la 4e division de la première Armée américaine. En mai, à Londres, victime d'un accident de voiture, il est blessé à la tête, plusieurs journaux annoncent sa mort. Alors que le commandement l'aura mis à distance lors du débarquement, sur une barge d'observation, il ne peut empêcher qu'il arrive un des premiers dans Paris et que, selon la légende, il  libère, avec un commando d'une douzaine d'hommes, le bar du Ritz... C'est à Paris, peut-être au Ritz, que Salinger, jeune homme de 25 ans, aurait rencontré Hem' déjà au faîte de sa gloire (en 1942 son roman Pour qui sonne le glas  dépasse le millionième exemplaire).Certains collègues sont jaloux, un enquête a lieu car Hem' aura contrevenu aux règles qui interdisent aux correspondants de guerre de participer aux combats. Comme la procédure piètine Hem' repart au front et assiste à la bataille de Hürtgen. Est-ce pendant cette bataille effroyable que les deux hommes se retrouvent à nouveau? Hemingway est-il dépeint sous les traits de Clay, le soldat qui tue un chat, dans une des nouvelles des Nine Stories " Pour Edmée-avec amour et abjection", où le narrateur se souvient d'un petite fille de 13 ans rencontrée dans un salon de thé anglais? Hemingway a-t-il vraiment abattu une poule ou un canard pour édifier ou épater Salinger ? Ce dont on est sûr c'est que, en 1946, le jeune Salinger aura écrit au moins une lettre à son aîné.



Le 16 juillet 1951, publication de Catcher in the rye, Salinger a 31 ans, profondément marqué par l'expèrience de la guerre, réformé en 1945, il sera resté marié à une Française pendant quelques mois... En 1946, Hemingway aura épousé sa quatrième femme. En 1952, paraît le Vieil homme et la mer, prix Pulitzer en 1953, prix Nobel en 1954, il ne peut se rendre à Oslo, il se remet de deux accidents d'avion survenus coup sur coup en Afrique (une nouvelle fois plusieurs journaux annoncent sa mort). Hemingway, toujours passionné par la tauromachie, revient en Espagne à la fin des années 50.
2 juillet 1961, le lendemain de la mort de Louis-Ferdinand Céline, Ernest Hemingway, 62 ans, malade, cirrhose du foie, hypertension, amaigri, fatigué, profondément déprimé, se suicide à l'aube, avec une carabine à répétition Richardson. Comme sa femme déclare qu'il s'agit d'un accident, il n'y a pas d'autopsie.
Salinger, depuis le 1er janvier 1953, jour de ses 34 ans, se sera installé dans un chalet haut perché de la petite ville de Cornish (Vermont), fuyant la foule de ses admirateurs, des journalistes, des producteurs de cinéma. Nine stories sort en avril, en même temps que Catcher in the rye en format de poche touche tous les étudiants. En 1955, il épouse Claire Douglas, ils auront deux enfants. En septembre 1961, va paraître Franny et Zooey, nouveau succés, suivi de la suite, Dressez haut la poutre maîtresse charpentiers, puis Seymour, an intoduction. Dernière nouvelle le 19 juin 1965, dans le New Yorker.

    28 janvier 2010, meurt à l'âge de 91 ans. 2011, premier anniversaire de sa mort, cinquantième de celle d'Hemingway et de Céline, mort de Jean Dutourd le traducteur français du Vieil homme et la mer, publication du témoignage de Joyce Maynard, qui, âgée de 18 ans, rencontre J.D. Salinger et vit quelque temps avec lui. Nous sommes sûrs qu'il aura, quand même, continué à écrire.

 LEO NEMO L'ETERNITE ROMAN ne peut avoir de véritable fin et le 1 novembre 2011 (le 1.1.11) le roman aura continué à s'écrire, sur la Côte d'Azur et partout, alors que le G20 s'invite pour trois jours à Cannes et que Georges parle de poésie.
Le 26 novembre 2011 aura été Le JOUR UN.12, marqué par de nouvelles belles et bonnes rencontres avec Christine Just, Camille Kleinpeter, et à nouveau Isa Lebeaux-Tandonnet, Albert Borgel et Marc Alpozzo.

Le 22 décembre 2011, je repense aux destins croisés de Marilyn et Elvis.




6 commentaires:

  1. "Le silence de Salinger signe sa cohérence ultime : écrire pour le plaisir, écrire pour soi seul - des romans, des cahiers - sans publier, sans accorder d'entretien, sans sacrifier sa vie aux jeux du monde", souligne la notice consacrée à l'écrivain dans l'Encyclopédie Universalis.

    RépondreSupprimer
  2. "Un jour, le journaliste Pierre Lazareff emmena son ami Blaise Cendrars par le bras, le seul qui lui restait, et demanda sur le ton de la confidence au poète de La Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France :
    "Entre nous, l'as-tu jamais pris, ce fameux train ?
    - Quelle importance puisque je vous l'ai fait prendre à tous ?"

    Vies de Job - Pierre Assouline , nrf(489)

    RépondreSupprimer
  3. Outre ou malgré la guerre, Hemingway avait certainement sept vies...et Salinger qu'une seule,c'est pourquoi, il n'a pas gaspillé...

    RépondreSupprimer
  4. Sur le livre de Joyce Maynard voir aussi http://didier-jacob.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/12/23/maynard.html

    RépondreSupprimer
  5. Au sujet du "silence de Salinger"
    Il y a aussi cette fameuse phrase que l'on attribue à Emily Dickinson et reprise par Borges
    "La publication n'est pas la partie essentielle du destin d'un écrivain".

    RépondreSupprimer
  6. Le silence de Salinger c'est aussi le poids des choses tues inscrites au coeur de ses nouvelles, dans le réseau des "relations interpsychologiques dont les personnages ne sont pas, ou ne sont pas encore, conscients. Salinger est un diabolique prospecteur des choses informulées." dixit Jean Louis Curtis

    RépondreSupprimer